Un dur lendemain de veille

Chers lecteurs, lectrices

Plus de 10 jours sont passés depuis la soirée des élections du 7 avril dernier et je me sens encore comme un lendemain de veille.

Encore une fois je tiens à remercier les citoyens de Lévis qui m’ont fait confiance une deuxième fois pour les représenter à l’Assemblée nationale. Comme je l’ai dit souvent, mon premier mandat a été une de mes plus belles expériences humaines et professionnelles. Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je n’ai pas la langue dans ma poche, et je dois donc vous dire aussi que cette fois-ci, à l’aube de ce deuxième mandat,  je suis un peu perplexe et j’ai décidé, encore une fois, de mettre mes idées sur papier .

J’ai la désagréable sensation qu’il y a quelque chose qui cloche. Tout d’abord, mettons les choses en perspective,  vous ne serez pas surpris, je suis très heureux que le PQ ne soit plus au gouvernement et l’économie du Québec ne s’en portera que mieux. Cependant, la victoire du Parti libéral majoritaire me laisse un mauvais goût dans la bouche. Je respecte le choix de la démocratie et  le PLQ a bien joué ses cartes surtout en lien avec la crainte du référendum. Plusieurs écrits ont été publiés sur le sujet et je n’ajouterais pas beaucoup de valeur en y mettant mes notes personnelles sur la stratégie du référendum qui a fonctionné et qui été reprise par plusieurs chroniqueurs et  médias. Je ne peux m’empêcher cependant de mentionner ici les grandes faiblesses du programme des libéraux en économie et en finances publiques qui ont été négligées au détriment du vote stratégique sur le référendum .

Je crois que ce qui me dérange surtout, c’est que depuis quelques jours on nous confirme par les médias, que le Parti Libéral est sous la loupe de l’UPAC et que les allégations contre eux sont majeures. Sachant que les résultats de cette enquête avaient été différés pour publication après les l’élection du 7 avril, on apprend maintenant que les règles de financement qui ont peut être été contournées,  l’ont été de façon spectaculaire allant même à les qualifier de gestes potentiellement criminels. Bien que ces gestes aient été posées avant 2014, il n’en demeure pas moins qu’ils l’ont été par le même parti qui vient de gagner les dernières élections. Mon ressentiment est à plusieurs niveaux. Premièrement ces informations auraient pu être connues avant les élections et auraient pu changer le vote des Québécois. Comment? On ne le sait pas . Mais les citoyens n’ont pas eu toute l’information disponible et ont été floués. Qui a décidé de ces règles de transparence ou plutôt du manque de transparence durant la campagne ? Mais ce qui m’horripile le plus, c’est que le parti qui a fait les malversations, nous dirigera durant les 4 1/2 prochaines années. Et, c’est ce qui m’a finalement poussé à écrire ce billet,  c’est de voir  70 députés du PLQ se faire assermenter hier au Salon rouge, tout comme ceux qui ont pris les mêmes engagements  en 2008 et en 2012. Et pendant ce temps, M Couillard qui semble continuer dans le déni sur le ( s)  membres de son équipe actuelle qui pourrait être impliqué dans ces malversations, comme il l’a fait durant la campagne alors qu’il préconise la transparence. C’est aussi ça le mauvais goût que j’ai dans la bouche.

Pendant toute la campagne, mon chef a souvent dit que notre plus grand défi  était de lutter contre le cynisme de la population et sa résignation devant la classe politique et que nous offrions une alternative sérieuse aux vieux partis avec notre programme et l’expérience de notre équipe. Malheureusement, avec le PLQ au pouvoir,  les nouvelles des derniers jours n’aideront en rien à changer l’opinion négative des gens sur les politiciens . Monsieur Legault nous avait pourtant bien averti que ce genre situation pourrait provoquer de vilains maux de tête aux Québécois aux lendemains de l’élection. Il avait bien raison.

Pour ma part, je me demande vraiment comment je vais faire pour travailler de façon constructive, avec des gens qui adhèrent encore aux valeurs de ce parti pour qui leurs intérêts semblent plus importants que ceux de la population. Ces 70 députés sont membres d’un parti qui a triché et cela depuis plusieurs années. Que le PQ ait fait probablement la même chose, ne les excuse pas. Souhaitons que M Couillard saura conduire son équipage dans ces eaux tumultueuses car plusieurs nouveaux arrivants ne s’attendaient sûrement pas à commencer leur mandat dans cette tourmente. Si ces nouveaux députés du PLQ ne sont pas confortables dans la suite des évènements , j’espère que plusieurs d’entre eux sauront faire les choix qui s’imposent, si leur chef n’est pas capable de le faire pour eux et pour le bien de la population. Est ce que les citoyens vont faire d’autres de ces malheureuses découvertes dans les prochains mois?  J’espère que non pour le PLQ et ses députés,  mais surtout pour tous les Québécois. Il nous faut retrouver un gouvernement au dessus de tout soupçon. Le Québec mérite mieux .

Pour ma part, j’irai à mon assermentation la semaine prochaine, avec un drôle de goût dans la bouche, et le sentiment que les Québécois n’ont pu profiter de l’ opportunité qui leur était offerte de nous laisser former un gouvernement différent, intègre et compétent . Mais j’aurai quand même la joie de retrouver les collègues de notre caucus, mon équipe du comté de Levis et de nous préparer à faire une opposition constructive pour la durée de ce gouvernement.

Comme le disait mon père :   »Le temps arrange les choses « .  Je l’espère sincèrement.

CD

 

Le dernier billet de cette 40ème législature…

Chers lectrices et lecteurs,

Je vous partage un article paru dans l’édition d’hier du Courrier parlementaire au sujet du dépôt de mon rapport Cap sur nos familles.

Le Courrier parlementaire : Affiché le lundi 3 mars 2014

(Édition PM)

Christian Dubé va présenter son rapport durant la campagne électorale

Depuis août 2013, le député Christian Dubé de la Coalition avenir Québec prépare un rapport sur les finances publiques intitulé Cap sur nos familles. Le rapport est prêt, a-t-il confirmé au Courrier parlementaire©. «On est à l’impression» du document.

Initialement, le rapport devait être présenté à la fin du mois de février, soit la semaine dernière. «Mais, on a décidé qu’on le déposerait durant la campagne» électorale. Donc, «dans les prochains jours», ajoute M. Dubé.

En novembre, il avait présenté un rapport d’étape, qui contenait les «grandes lignes» de ce que la CAQ propose de faire. Limiter la hausse des dépenses à 2,3 % par année et plafonner les dépenses à 98 milliards $ d’ici 2018 permettrait à l’État de dégager 2 milliards $ d’ici cinq ans. L’abolition de la contribution santé et des taxes scolaires serait alors possible, suggère la CAQ. Le rapport final de Christian Dubé va expliquer «la mécanique de tout ça».


Lire la suite du texte

Le vote stratégique n’est pas une option !

Chers lectrices et lecteurs,

L’effervescence des élections probables à court terme est de retour et, avec elle, la question du fameux vote stratégique…

À ce sujet, voici un commentaire reçu de la part d’une lectrice suite à mon billet Quelques différences…et similitudes, entre un budget personnel et un budget gouvernemental:

Merci pour cette vulgarisation. Quand allons-nous arrêter de nous mettre la tête dans le sable ? Je suis pro-CAQ, mon député est M. Deltell, et ce qui sera dommage avec la prochaine élection, c’est qu’on commence à se dire « tout sauf Pauline Marois ». Alors au lieu de voter CAQ automatiquement, nous allons regarder les sondages et faire un vote stratégique… À moins que le PQ « pogne » une débarque d’ici là…

Voici la réponse que j’ai donnée à cette lectrice relativement à ses préoccupations et que je reprends dans ce billet pour le bénéfice de tous mes lecteurs:


Lire la suite du texte

Le jeu des 7 erreurs du Budget Marceau

Chers lectrices et lecteurs,

Hier, nous avons pu prendre connaissance de ce «tant attendu» deuxième budget Marceau. Sa lecture m’a rappelé ce petit classique : le jeu des 7 erreurs. Alors, cette semaine, j’aimerais vous faire travailler un peu… Je vous invite à repérer, comme moi, les sept principales erreurs de ce budget aux lunettes roses et à saveur électorale.

Indices : Dans certains cas, ce sont des erreurs qui nuiront à la bonne compréhension des citoyens de la situation réelle de nos finances publiques dans un contexte électoral très probable et à court terme. Pour d’autres, ce sont des erreurs qui auront un impact important sur la prospérité et la qualité de vie de nos enfants et des générations futures.

Pour vous aider à identifier certaines erreurs, je vous suggère de feuilleter le rapport du Vérificateur Général (M. Samson et son équipe) qui a été déposé jeudi dernier et qui portait sur l’examen de la mise a jour économique de M. Marceau en novembre 2013. Les 10 recommandations qu’il fait au Ministre des finances s’appliquent aussi au Budget présenté hier.

Voici le lien pour le rapport détaillé. http://www.vgq.gouv.qc.ca/fr/fr_publications/fr_rapport-annuel/fr_2013-2014-VIF-Hiver/fr_Rapport2013-2014-VIF-Hiver.pdf

Donc, à vos crayons pour trouver les erreurs.

                                JEU DES 7 ERREURS

 

Trouveez les 7 erreurs (initiale)

Il ne faut pas pour autant prendre ces erreurs à la légère. Vous trouverez donc la grille réponse dans mon prochain billet!

Amicalement,

CD

 

Le dernier discours à l’Assemblée Nationale…à la défense des familles

Chers lectrices et lecteurs,

Voici un extrait de mon intervention en chambre suite au discours du budget de M. Marceau. Une intervention à la défense des familles, des contribuables mais aussi pour une plus grande intégrité de nos politiciens envers les citoyens. C’est probablement le dernier discours à l’Assemblée Nationale, ou du moins, peut-être  le dernier de la 40ième législature.

 http://www.youtube.com/watch?v=GwUmRT8d4-U&feature=youtu.be

Sincèrement,

CD